La dette d’Albane Mondétour

xcover-2583

 

Auteur : Albane Mondétour

Genre : Thriller psychologique 

Date de sortie : 3 Octobre 2018

Nombre de pages : 157 pages

Format Lu : ebook

Note personnelle : 18/20

Vous pouvez le trouver sur Amazon 

 

 

Résumé :

Nous héritons tous, inévitablement, quelque chose de notre famille. Culture, éducation, valeurs, mais pas uniquement…
Qu’en est-il lorsque cet héritage n’a rien de palpable, qu’il sommeille en nous tel un monstre tapi dans l’ombre, attendant patiemment le moment opportun pour se réveiller ?

Lucrèce et Edouard viennent de se rencontrer. Ils s’aiment à la folie. Leur bonheur devrait être total, mais Lucrèce est en train de sombrer, insidieusement, sans raison apparente.
Quelque chose la hante. Un passé sanglant qui ne lui appartient pas.

Et si les crimes perpétrés par nos ancêtres pouvaient à jamais chambouler notre destin ?

 

Extraits :

 

Extrait n°1 :

« Elle était là.
Sur le même banc près du gros chêne, comme chaque midi. Les écouteurs vissés sur les oreilles, son carnet posé sur les genoux, son fusain à la main, complètement absorbée par sa tâche.

Que dessinait-elle aujourd’hui ? La vieille dame vêtue de rouge assise un peu plus loin ? La pagode dorée du jardin japonais ? Le loup en pierre surmontant la fontaine ?
Édouard Castanet se sentait un peu con, à l’observer ainsi à la dérobée, à l’instar d’un minet à peine pubère, craignant et désirant à la fois qu’elle finisse par remarquer sa présence. Ce n’était guère étonnant, cette réserve, les femmes venaient à lui en général, et non l’inverse.

Il fallait dire qu’Édouard était un homme séduisant. La nature avait été plutôt généreuse avec lui : grand avec de larges épaules, une mâchoire carrée et volontaire, des cheveux clairs tirant légèrement sur le roux, ainsi que des yeux très sombres. La fine cicatrice traversant son sourcil, juste au-dessus de son œil gauche lui donnait un air de baroudeur qui ajoutait encore à son charme. Bref, pas le genre de type à passer inaperçu. »

 

 

Extrait n°2 :

« La jeune femme opina du chef et Martin Poulain s’éclipsa discrètement. En attendant le thérapeute, Lucrèce se laissa aller contre le dossier rembourré du canapé, et balaya la pièce du regard. Elle le connaissait par cœur, ce sanctuaire à l’atmosphère feutrée, ni trop intimiste, ni trop impersonnel, avec son épais tapis aux motifs orientaux qui recouvrait le sol, étouffant le bruit de ses chaussures à talons, et ces voilages opaques dissimulant les larges fenêtres.
La première fois, elle avait détesté cette pièce à moitié plongée dans la pénombre, uniquement éclairée par deux appliques murales diffusant une douce lumière orangée. Lucrèce n’était qu’une enfant à l’époque, mais se souvenait parfaitement de son malaise lorsqu’elle était entrée ici.

Elle avait lancé un regard perdu à sa grand-mère, assise dans le hall, sur l’une des chaises en plastique blanc. Celle-ci lui avait adressé un sourire rassurant et d’un geste de la main, l’avait invitée à suivre cet inconnu. Après vingt-deux ans, à raison d’une séance par semaine pour commencer, puis d’une par mois, Martin Poulain n’avait plus rien d’un inconnu. »

 

 

 

Mon avis :

Bonjour mes amis ! J’espère que vous allez bien ! 

 

De retour pour une nouvelle chronique ! Alors bah tout d’abord, on en parle de cette cover que je trouve sombre mais magnifique et ultra mystérieuse, sombre. Elle donne déjà l’aura d’un livre mystérieux, j’ai envie de le découvrir ! Ça me fait penser aux couvertures de thrillers/psychologiques. Pas vous ? Bon en tout cas, ça s’annonce bien, j’ai commencé avec entrain et pour le moment, le décor se met en place, j’ai vite compris que ce livre cache énormément de secrets, il me tarde de tous les découvrir au risque de perdre ma propre personne dans ce livre.

 

J’en suis au début et tout se met en place, mais je peux déjà vous dire que je n’aime pas la femme d’Edouard, une espèce de fouine qui empêcher son mari de s’épanouir alors qu’il n’y a plus d’amour entre eux. Elle est vraiment pitoyable. Mais celle qui me fait le plus de peine c’est Lucrèce parce qu’on sent dès le début de l’histoire que c’est une personne vide, je dirais et qui est éternellement triste…

Ce roman me tient en haleine c’est incroyable, à chaque page tournée, j’ai envie d’en savoir un peu plus sur Lucrèce, sur ce qu’elle vit et surtout pourquoi elle le vit ? Et que cache Georges son grand-père ? En lisant ce livre, j’ai pu apprendre pleins de petits secrets qui entourent la vie de Lucrèce. Ce petit roman noir que je conseille vivement car l’auteur nous tient en haleine, jusqu’au bout et cette fin ? Mais j’ai adoré ! 

L’auteur a réussi à me faire aimé le genre des romans noirs parce que c’est pas un genre dans lequel je me sens à l’aise mais là, l’auteur a su me mettre directement dans le bain et puis je me suis rapidement identifiée à Lucrèce, et puis j’ai adoré les moments où on la voit rêver, pendant ses moments-là, j’ai cru y être avec elle, cette lecture m’a transportée.

Mille mercis à l’auteur pour ce voyage 

 

J’attribue la note de 18/20 à ce roman noir 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s